royaumes d'erador

une guerre sans fin pour une île mythique
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aïna
enchanteresse suprême
avatar

Nombre de messages : 165
Age : 25
Localisation : regarde bien, plus à gauche, non, monte un peu...pas trop, baisse...ben tu vois, je suis là
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: histoire   Lun 25 Sep - 17:17

Chaque histoire commence logiquement par un début, suivi d’un développement et fini normalement par une fin, mais dans celle des royaumes d’Erador, c’est plutôt le contraire, elle commence par la fin, pour débuter et se développer.

Ainsi dit, notre histoire commence à la fin du monde, à l’apocalypse. Le mal avait remporté, et le vice c’était installé partout. Les monstres dominaient la terre, et le bien ne pouvait que se plier aux nouvelles lois établies. Tous ce chaos les mena tous bien évidemment à la fin. Il n’y eut plus rien, plus aucune vie, plus aucun souffle. Le soleil ne brillait plus, il n’y avait que la noirceur. On ne pouvait pas dire qu’il y a avait une terre, ou quelques étendues de poussière, c’était le néant. C’est au milieu de toute cette noirceur qu’apparut soudainement une faible lueur, à peine perceptible, mais bien existante. On ne le savait point encore, mais cela serait le début d’une nouvelle ère…

Une enchanteresse nommée Aïna Eradora avait décidée de créée à partir de se néant, de se « rien » de l’univers, un royaume peuplé de mages et d’enchanteurs où tous aurait une place bien à lui. Cette lueur, était la seule lumière dont avait besoin Aïna,, une sphère éclairante produite à partir de sa paume, pour le reste, elle n’aurait besoin que d’un peu d’imagination. Pour elle, ce néant était la plus belle chose qui existe, on dit qu’il ne faut pas juger un endroit à son premier regard, et bien c’était la même chose pour ce vide. Elle commença par créer les océans à partir de ses larmes, puis vint le vent qui soufflait sur l’océan et lors des douces brises du midi, ou encore lors des tempêtes à partir de son propre souffle, puis elle créa la terre à partir de son sang et puis les arbres à partir de ses cheveux. Ne restait plus que des habitants pour peupler cette contré. Elle donna vie à un couple de chaque espèce. La vie était donnée, ne restait plus qu’à vivre dans ce monde. Le tout finit par donner vie à l’île qui serait connue plus tard sous le nom de l’île d’Erador en hommage à sa créatrice.

Au départ Aïna n’avait pas l’intention de crée d’homme ou de femme, elle avait décidée d’en faire son petit coin de paradis…et au diable tous ses projets passés. Elle passait ses journées à se promener à travers l’objet de sa création. Tout était fait selon sa personnalité, calme, paisible, reposant, bref la place de détente idéal. Elle pouvait passer des heures à contempler une chute d’eau se déverser dans le ruisseau et à écouter le chant des oiseaux. Elle vivait de joies toutes simples, sentir la douce brise caresser son visage, les rayons de soleil sur sa peau, la rosée du matin…Elle vécu comme cela durant plusieurs centaines d’années. Au début, c’était agréable, nul autre bruit que celui des oiseaux le jour et le chant des criquets la nuit. La solitude, ça peut être agréable, mais au bout de 300 ans, cela commence à être très long, la solitude commence à vous pesez, les journées devienne des semaines, les semaines des mois. C’est ce qui arriva à Aïna, la solitude commença à lui peser, elle regrettait de ne pas avoir un peu de compagnie, quelqu’un à qui s’adresser. Elle décida donc de se créé de la compagnie.

Elle donna la vie à une jeune fille d’à peine 5 ans. Elle avait décidé non seulement d’avoir de la compagnie, mais aussi de transmettre son savoir, elle en ferait la plus puissante magicienne jamais connue. L’innocence enfantine lui fit le plus grand bien, elle prenait plaisir à écouter sa jeune apprentie lors des ces leçons. Du matin au soir, elle lui apprenait la magie, la géographie, l’écologie etc. Son jeune esprit absorbait ses paroles et ne se plaignait jamais de toutes ses leçons.

Les années passèrent exactement de la même façon, la petite grandissait en beauté et son intelligence et sa soif de connaissance ne cessait de grandir à la grande joie d’Aïna. Vint le jour où Aïna n’eut plus rien à lui apprendre, il ne restait plus qu’à sa jeune apprentie à mettre ses connaissances à l’épreuve afin de les perfectionner. Elle créa donc un continent pour son apprenti afin qu’elle ait elle aussi son « coin de paradis » ce continent sera connut plus tard sous le nom de continent de l’eau. Après le départ de son ancienne élève, la solitude recommençât à la peser. Elle refit donc se qu’elle avait fait, elle se créa une nouvelle apprentie et ainsi de suite jusqu’à se qu’elle eut créé 4 continents pour quatre de ses apprenties. Respectivement, les continents qui seraient connus plus tard sous les noms de « continents de l’eau, de la terre, du feu et de l’air. »

Aïna s’apprêtait à créé une cinquième apprentie, lorsqu’ un problème fut répertoriez sur le continent de l’eau, celui qu’elle avait donné à sa toute première apprentie. D’hideuses et étranges créatures seraient apparues, et sèmeraient la destruction sur les autres continents. N’étant pas contente qu’on détruise la terre qu’on leur avait donnée, les 3 autres apprenties vinrent se plaindre auprès de Aïna. Elle vint voir d’elle-même la situation; En voulant elle aussi créé des êtres à son image, la jeune étourdie qui ne maîtrisait pas encore tout à fait la magie, avait créé des être humains d’une nature maléfiques et mal formé, de la naquirent les monstres. Le sort n’avait pas affecté que les créations, mais aussi la créatrice, sa nature autrefois si douce et tendre, c’était métamorphosé en désire horrible et destructeur, son anatomie et son physique avait aussi changé elle ressemblait maintenant à ses créations, mais elle avait toujours gardé un certain charme.

Aïna entra dans une colère inimaginable, comment une simple novice avait-elle osée croire qu’elle pourrait créée et donner la vie comme la créatrice de tout ce monde? Son visage si serein et rempli de bonté il y a quelques instants, se transforma en masque de colère. Elle créa deux îles isolées du reste du continent et expédia sa première apprentie et sa création sur ces deux îles afin qu’on en entende plus jamais parler.

Les années passèrent, les siècles aussi et Aïna ne forma plus qu’une seule apprentie, une pour remplacer celle qu’elle avait exilé. Ces apprenties quand à eux, formèrent toute plusieurs jeunes mages, qui peuplèrent en petit nombres les continents respectifs. Le calme régnait, tout était dans l’ordre et paisible…un peu trop même, l’apprentie exilée et son peuple, réussir à refaire surface malgré toute les précautions prises par Aïna. Les mages étant peu nombreux, Aïna créa d’un coup, tous les autres êtres que nous connaissons, tels les anges et les hommes pour venir en aide aux mages et pour repousser l’armée. Il eut de nombreux combats et de morts, le mal avait même presque réussis à l’emporter, mais Aïna intervint et finalement on repoussa le mal sur leurs îles. Entre temps, les nouvelles créations de Aïna donnèrent un nom à chaque continent afin de les identifier plus facilement, on leur donna les noms des quatre éléments, dont l’eau, la terre, le feu et l’air, on choisi quel nom irait à chaque continent, en attribuant l’élément qui représentait le mieux chacune des apprenties. On nomma aussi l’île où tout avait commencé Erador en l’honneur de sa créatrice.

Toute tentative d’invasion devint presque impossible, mais quelques mages aux mauvaises intentions parvinrent à se glisser sur les continents et à empoisonner l’esprit de certains magiciens, de sorte qu’ils les levèrent contre le bien et les convainquirent de combattre le bien, ainsi une guerre magique entre mages et enchanteresses naquit, et le mal, en profita pour tenter plusieurs percés qui furent repoussées tant bien que mal par les quelques mages restant. Les mages et magiciens encore du côté du bien décidèrent pour une raison quelconque de se retirés sur Erador, où ils jetèrent de puissants sorts afin de ne pas être facilement découvert et ainsi être tué par les êtres maléfiques voulant leur morts. Avec ce chaos entre bien et mal, les anges et autre créatures conçut justement pour repoussé le mal par Aïna eurent eux aussi quelques congénère qui se rallièrent aux mal. Ainsi, l’équilibre qui jadis régnait fut brisé. Avec les années, on réussit à enterrer un peu le mal, mais il demeure malgré tout toujours présent. Les déesses des continents se préparent à lever leurs armées, et le chaos total ne devrait pas tardé à éclater. Ainsi, si l’équilibre n’est pas bientôt rétabli, se sera la répétition de l’histoire, le chaos éclatera de nouveau et finira par détruire à nouveau ce monde qui fut créé pour une ère de paix par l’enchanteresse Aïna Eradora.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumederador.actifforum.com
 
histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
royaumes d'erador :: Avant de commencer à jouer :: à savoir-
Sauter vers: